fren

Poèmes

1er poème

Eloge du pied…

Jolis petits petons, trottinez toute une vie,
Ne soyez pas à deux dans une même chaussure,
La voie est sous vos pieds qu’elle qu’en soit la pointure,
Soyez joyeux et dansez jusqu’à la folie…

Restez les pieds sur terre pour découvrir le monde,
Ne permettez surtout pas que l’on vous piétine,
Demeurez pour toujours d’humeur vagabonde,
Découvrez la vie tel un bébé sa tétine…

Si d’aventure, ils restaient encore indomptés,
Que deviendraient-ils cassés ou endommagés ?
Vivront-ils sous terre ou tel un beau flamboyant?
Recouverts de mousse ou pour toujours festoyant? 

Pourvu qu’ils restent en vie et joliment présents,
Toujours la vie terminerez… les pieds devant !


 2ème poème

Comme des sœurs…

Créole et Congolaise, nous nous tenons la main,
Nos cœurs ayant mêmes racines et souvenirs, 
Nos chagrins et tristesses posées sur parchemin,
Refont en tous temps, nos émotions rejaillir, 

L’amour et les joies jalonnant notre jeunesse,
L’odeur de terre mouillée après la sécheresse,
La végétation luxuriante en saison des pluies,
Et le serpent aux crocs acérés que l’on fuit, 

Les milliers d’hirondelles venues se reproduire,
Posant leurs nids sous nos toits pour nous éblouir,
Tant de contes et légendes ont bercé notre enfance,
Sous une lumière tamisée par bienveillance, 

La fragrance des fleurs et des fruits exotiques,
Les sentiers abrupts pas trop vélocipédiques,
Les grimpettes sur les termitières en abondance,
Le goût des couleurs vives, des chants et de la danse, 

Le bonheur de certaines baignades interdites,
Provoquant malgré tout de vilaines bronchites,
Oh bonheur, vite oubliées par tant d’allégresse,
Le bruit des animaux de brousses et la tigresse, 

L’observation de myriade de papillons blancs,
Sur les haies et massifs près du beau flamboyant,
Le goût exquis des mangues muries au soleil,
Tandis que nos nounous gentiment nous surveillent, 

Le chant du coq et des poules au petit matin,
Les si gentils lapins se promenant sans bruit,
Et nos beaux caméléons toujours très hautains,
Hanteront à tout jamais nos jours et nos nuits… 

Terre d'Afrique, si douce à nos cœurs, nous t'aimons!
Udongo wa Afrika, tunakupenda!

Hirondelle est mon totem de Lubumbashi !