fren

Poèmes

A Dieu Françoise

Ma Doudi, ma sœur de Coeur,
Partie trop tôt à cause du passage d’un tram !
Ton chien chéri et toi êtes morts sur le coup,
Sans avoir souffert, heureusement…
Mais ce n’est qu’un piètre soulagement,
Etais-tu distraite comme à ton habitude ?
 
Il y a une trentaine d’années lors d’un voyage,
Nous nous sommes rencontrées en Inde.
Une amitié indéfectible est née,
Tu étais devenue ma compagne d’escapades,
Et m’as suivie dans mes souvenirs de jeunesse.
En mai, nous devions partir en Pologne…
 
Tu étais ma complice de Cœur et artistique,
Et nous avons exposé ensemble.
Tu m’as fait découvrir l’Académie des Arts,
Où nous avions toutes les deux,
Terminé notre cycle en sculpture,
Puis avons bifurqué, en peinture et en textile.
 
Tu étais ma lumière, mon rayon de soleil,
Toujours active sur tous les fronts,
Après tes études en histoire de l’art,
Tu as travaillé en restauration à l’IRPA,
Pour enchaîner au Musée de l’Afrique Centrale,
Où tu as compris mon amour pour le Congo.
 
Fraîchement retraitée, une nouvelle liberté,
Te permettais de consacrer plus de temps aux tiens,
Si heureuse de les voir et toujours disponible.
Je compatis beaucoup à leur douleur,
A celles des grands-mères dont tu t’occupais,
Avec tellement de dévouement et d‘Amour.
 
Ma douce amie, partie beaucoup trop tôt,
Que deviendrons nous sans toi ?
Je suis bouleversée, atterrée, effondrée…
Tu étais ma joie de vivre, la Joie des tiens.
Souvent dans ton nuage, toujours positive et souriante…
Pars en Paix ma chérie, tu resteras dans nos Cœurs.
15.06.2020
 
 

***

Le joli mois de Mai 

Mai est le mois le plus merveilleux,
Dit de Marie, il est délicieux,
Le mois du ‘Faites ce qui vous plait’,

Il commence par un brin de muguet,
Aux clochettes blanches si délicates,
Qu’assurément, il porte Bonheur,

Il enchaîne par la fête des mères,
Celles qui par destin donnent la vie,
Et donnent leur cœur, jour après jour,

Et tout légers, les papillons blancs,
Volètent au milieu des lilas,
Portés par Eole et Zéphyr,

Inlassablement, Mai se termine,
Par la fête du jour où je suis née,
Grâce auquel, j’ai des fils merveilleux.

2020

***

Vive L'an Neuf!

Je vous offre ce beau message d’Espoir
Un Bonheur, auquel il nous faut toujours croire
De beaux souhaits de Santé et d’Espérance
Chaque année nouvelle amène d’autres Chances

Puissiez-vous toujours être Intègres et Honnêtes
Même lorsque vous êtes en pleine Conquête
Quant à la médisance en toute circonstance
Fuyez là sans en connaitre sa contenance

Que ce renouveau vous prépare 1000 Lueurs
Le temps nous apprend à devenir Meilleur
Qu’il nous insuffle mille raisons d’espérer
Que demain revienne la Joie et la Beauté

Que l’avenir offre des raisons d’Aimer
Et nous enseigne que tout peut recommencer
Que l'an neuf vous apporte douce Folie
Réussite, Bonheur et une Famille unie…

2019

***

Kama dada... 

Créole et Congolaise, nous nous tenons la main,
Nos cœurs ayant mêmes racines et souvenirs, 
Nos chagrins et tristesses posées sur parchemin,
Refont en tous temps, nos émotions rejaillir.

L’amour et les joies jalonnant notre jeunesse,
L’odeur de terre mouillée après la sécheresse,
La végétation luxuriante en saison des pluies,
Et le serpent aux crocs acérés que l’on fuit. 

Les milliers d’hirondelles venues se reproduire,
Posant leurs nids sous nos toits pour nous éblouir.
Tant de contes et légendes ont bercé notre enfance,
Sous une lumière tamisée par bienveillance. 

La fragrance des fleurs et des fruits exotiques,
Les sentiers abrupts beaucoup trop authentiques,
Les grimpettes sur les termitières en abondance,
Le goût des couleurs vives, des chants et de la danse,.

Le bonheur de certaines baignades interdites,
Provoquant malgré tout de vilaines bronchites,
Par bonheur, vite oubliées par tant d’allégresse,
Le bruit des animaux de brousses et la tigresse. 

L’observation de myriade de papillons blancs,
Sur les haies et massifs près du beau flamboyant,
Le goût exquis des mangues muries au soleil,
Tandis que nos nounous gentiment nous surveillent. 

Le chant du coq et des poules au petit matin,
Les si gentils lapins se promenant sans bruit,
Et nos beaux caméléons toujours très hautains,
Hanteront à tout jamais nos jours et nos nuits… 

Terre d'Afrique, si douce à mon coeur, je t'aime!
Ardhi ya Afrika su diuce kwa moyo wangu, nakupenda!

Hirondelle est mon totem de Lubumbashi!

2017

***

Eloge du pied… 

Jolis petits petons, trottinez toute une vie,
Ne soyez pas à deux dans une même chaussure,
La voie est sous vos pieds qu’elle qu’en soit la pointure,
Soyez joyeux et dansez jusqu’à la folie…

Restez les pieds sur terre pour découvrir le monde,
Ne permettez surtout pas que l’on vous piétine,
Demeurez pour toujours d’humeur vagabonde,
Découvrez la vie tel un bébé sa tétine…

Si d’aventure, ils restaient encore indomptés,
Que deviendraient-ils cassés ou endommagés?
Vivront-ils sous terre ou tel un beau flamboyant?
Recouverts de mousse ou pour toujours festoyant...

Pourvu qu’ils restent en vie et joliment présents,
Toujours la vie terminerez… les pieds devant !

2016

***

 

Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site